Search

Ownership

Lepage, Fanny

Overview

Le projet « Accompagne » est financé par l’entremise du programme Innov’Action Agroalimentaire, en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec. Ce projet vise la réalisation de trois principaux objectifs :  

  1. Déterminer le niveau de connaissances et les perceptions des entrepreneurs agricoles et de leurs partenaires financiers à l'égard des dispositifs d'accompagnement;
  2. Déterminer l'impact des dispositifs sur les modalités de financement des entreprises agricoles;
  3. Accompagner la relève agricole dans la mise en place de conseils consultatifs et évaluer les retombées.

Ce projet propose dans une première phase de validation de réaliser une enquête, via questionnaires-web, auprès de directeurs de comptes agricoles d'institutions financières ainsi que de leurs clients afin de déterminer (i) leur niveau de connaissances et leurs perceptions à l'égard des principaux dispositifs d'accompagnement ainsi que (ii) les retombées de l'utilisation tels des dispositifs sur les modalités de financement offertes aux entrepreneurs agricoles.

Dans une deuxième phase, une recherche-intervention auprès d'entrepreneurs de la relève agricole sera réalisée. Celle-ci visera à mettre en place, à assurer le suivi et à évaluer les retombées de conseils consultatifs à titre de dispositif d'accompagnement. Au cours de cette deuxième phase, les participants seront initiés à la mise en place d'un conseil consultatif puis accompagnés dans l'implantation d'un tel dispositif dans leur entreprise pour une durée d'un an (recrutement des membres, planification des rencontres, accompagnement lors des rencontres, réalisation des synthèses des rencontres). L'évaluation des impacts du conseil consultatif sur l'entreprise et l'entrepreneur ainsi que de la satisfaction des entrepreneurs et des membres du conseil sera réalisée à la fin de l'année d'implantation.


Ownership

Lepage, Fanny

Overview

Des recherches récentes ont démontré que les producteurs agricoles tout comme les dirigeants des grandes entreprises sont encadrés, influencés, mais également contraints dans leurs choix stratégiques par un système de gouvernance constitué de parties prenantes diverses et de mécanismes variés de pilotage et de contrôle. La forte croissance de certaines de ces entreprises semble, elle aussi, se réaliser via un processus de formalisation de leur gouvernance et ce malgré l’absence d’ouverture du capital.

Ainsi, tel que démontré dans les start-ups, nous émettons l’hypothèse dans ce projet que les dirigeants des entreprises agricoles qui souhaitent croitre de façon importante doivent être prêts à accorder un rôle important à certaines parties prenantes, via notamment des structures formalisées de gouvernance pour être en mesure de soutenir au mieux la croissance de leur entreprise.

C’est cette phase spécifique de transition au cours de laquelle les propriétaires-dirigeants choisissent de formaliser la gouvernance de leur exploitation qui fera l’objet du présent projet. En s’inspirant des recherches réalisées dans les petites entreprises, les entreprises familiales, de même que les entreprises en croissance, cette étude vise à préciser le processus de formalisation et les facteurs menant à sa mise en place en l’absence d’ouverture du capital au sein des entreprises agricoles. Ce projet, financé par la Chaire de recherche en gouvernance de sociétés, souhaite ainsi approfondir les connaissances sur le processus de formalisation de la gouvernance, en précisant le comment et le pourquoi le dirigeant entame cette démarche via la réalisation de trois principaux objectifs :

  • Identifier les mécanismes intentionnels et spécifiques mis en place dans les exploitations agricoles de même que leur modalité de fonctionnement (le quoi ?) ;
  • Établir les conditions préalables à cette mise en place (le pourquoi ?) ;
  • Proposer un modèle présentant le processus de formalisation de la gouvernance (le comment ?).

 


Ownership

Mundler, Patrick

Overview

Le pôle d’expertise multidisciplinaire en gestion durable du littoral du lac Saint-Pierre rassemble plusieurs chercheurs issus de trois universités : l’Université Laval, l’Université McGill et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Le Pôle a pour mandat de proposer une stratégie d’intervention dans la zone littorale favorisant la mise en place d’une agriculture durable, adaptée et respectueuse de l’écosystème du lac Saint-
Pierre. Il se déploie sur trois axes : agronomie, science de l'environnement et socio-économie.

Dans le cadre de ce pôle, Patrick Mundler et Noé Guiraud animent un projet de recherche intitulé :  Analyse économique de différents scénarios d’occupation des sols de la zone inondable 0-2 ans.Ce projet vise à appréhender, à l’échelle de toute la zone inondable 0-2ans, quels seraient les coûts et bénéfices globaux de divers scénarios d’occupation des sols du point de vue économique. Les scénarios qui sont étudiés sont directement issus des travaux des autres axes du pôle, afin d’alimenter les trois objectifs du pôle : développer des pratiques agricoles adaptées au contexte du Lac-Saint-Pierre, évaluer la performance et les impacts de ces pratiques, proposer un mode de gestion durable.


Ownership

Mundler, Patrick

Overview

La Politique bioalimentaire 2018-2025 Alimenter notre monde, affiche explicitement la volonté de miser sur les potentiels des territoires et propose plusieurs pistes de travail pour stimuler le développement du secteur bioalimentaire dans les régions du Québec.

Ce rapport réfléchit aux outils permettant d’adapter les interventions du MAPAQ aux spécificités territoriales. Il est composé de trois parties : une premièr partie plus transversale concernant le concept central de territorialisation des politiques publiques d’un point de vue théorique et pratique ; une deuxième partie qui traite des indicateurs et des indices utilisés pour territorialiser une politique et une troisème partie conscrée à présenter plus en détail quatre exemples de territorialisation d’une politique publique en lien avec le développement agricole et territorial.


Ownership

Ubertino, Simone

Overview

En collaboration avec l'Association des marchés publics du Québec (AMPQ), cette synthèse présente un bilan de la littérature scientifique sur les marchés fermiers. 


Ownership

Mundler, Patrick

Overview

L’agriculture est à la fois une branche de l’économie, un secteur professionnel et un ensemble de pratiques ayant pour objet principal la production de produits végétaux et animaux. Au Canada, comme dans le reste de l’Amérique du Nord et en Europe, les recensements agricoles retiennent des définitions de l’exploitation agricole larges et inclusives, dans le sens où toute entité produisant des produits agricoles dans l'intention de les vendre est recensée comme exploitation agricole (Statistique Canada, 2016).

Mais tous les détenteurs d’une exploitation agricole au sens statistique du terme sont-ils pour autant des agriculteurs ? Cette question est importante dans le sens où ce statut professionnel donne accès à divers droits, notamment celui de bénéficier des politiques agricoles.

Au Québec, on constate une polarisation de la taille des exploitations agricoles avec un maintien relatif du nombre de petites fermes et l’accroissement du nombre de grandes fermes. Cette polarisation témoigne d’un renouvellement de la population agricole avec l’arrivée dans ce secteur de personnes inscrivant leur projet d’établissement en agriculture dans un projet de vie plus large ou d’investisseurs avec un projet économique. Mais aucune recherche ne s’est encore penchée sur la façon dont les principaux intéressés positionnent eux-mêmes leur projet dans le développement de l’agriculture. Aucune recherche ne s’est non plus intéressée à la relation entre le droit (qui définit ce qu’est un producteur agricole) et les identités professionnelles des agriculteurs québécois dans leur variété.

Mobilisant des concepts issus de la sociologie du travail et du droit, notre projet vise à : 

-     qualifier les identités professionnelles qui caractérisent les agriculteurs québécois,

-     évaluer la façon dont les agriculteurs québécois inscrivent leur projet dans le développement de leur secteur professionnel et de leur territoire,

-     vérifier l’adéquation entre les définitions juridiques du statut professionnel et les référents sociaux et professionnels des agriculteurs.

Notre projet repose sur l’hypothèse que la réalité de l’agriculture québécoise est plus complexe et diverse que la représentation qui en est faite autour d’un noyau central et légitime représenté par l’agriculture familiale professionnelle, encadré à ses deux extrémités par une agriculture de loisir non rentable et non professionnelle d’un côté et une agriculture capitaliste, financiarisée et non familiale de l’autre. 

Pour remplir nos objectifs, notre projet se décline en deux volets complémentaires : une enquête qualitative auprès d’agriculteurs dans divers contextes visera à cerner leur identité professionnelle dans toutes ses dimensions et une étude juridique examinera comment la diversité interne de l’agriculture québécoise est prise en compte par l’encadrement juridique et normatif définissant le producteur agricole et par les lois et règlements définissant les critères d’accès aux politiques agricoles.


Ownership

Mundler, Patrick

Overview

Ce projet vise à apporter un éclairage nouveau concernant les impacts des circuits courts au Canada. Plus spécifiquement, il poursuit deux objectifs. 

- Qualifier et quantifier les impacts économiques et sociaux des CCA pour les agriculteurs autour de trois dimensions : la satisfaction au travail, la reconnaissance sociale et la reconnaissance financière.

- Comparer ces retombées dans les provinces du Canada, différentes tant par leur histoire, que par leurs relations au territoire et à l'agriculture, afin de mieux cerner les facteurs contextuels permettant de comprendre les retombées des CCA pour les territoires et les agriculteurs.

Par son étendue géographique, cette recherche produira des connaissances inédites concernant la contribution des CCA au bien-être économique et social des agriculteurs, ainsi qu'au développement territorial.

Les premiers résultats d'une enquête d'envergure réalisée auprès des agriculteurs en circuits courts est disponible en français et en anglais.