Sauvé, Jasmine


Étudiante à la maîtrise en agroéconomie

: Maîtrise
:

Analyse de cinq modes de coordination dans le secteur de la fraise et de l’impact sur la performance et la durabilité des chaînes.

Au Québec, dans le secteur de la fraise, il y a très peu de coordination verticale. Il existe une chambre de coordination des producteurs de fraises et de framboises, mais cette dernière n’exerce peu ou pas de pouvoir sur les acteurs de la chaîne. Toutefois, ce n’est pas le cas partout dans le monde. Il existe d’autres modes de coordination. On peut penser notamment aux coopératives de producteurs au Royaume-Uni qui négocient les contrats pour les producteurs, à une autre coopérative en Belgique qui utilise un système de vente par enchère inversée et à la production à contrat qui s’approche de l’intégration verticale aux États-Unis.

De plus, les filières de production de fraises auront à faire face à des enjeux spécifiques au secteur, comme la diminution des produits phytosanitaires, la diminution de l’utilisation du plastique, la hausse des températures et la pénurie de main-d’œuvre. Les filières auront aussi à décider si elles saisissent ou non les opportunités qui s’offrent à elles dans les prochaines années.

L’objectif du mémoire est donc de voir si le choix du mode de coordination a un impact sur la performance et la durabilité des chaînes. Plus spécifiquement, des indicateurs propres aux enjeux et opportunités de la filière seront sélectionnés pour mesurer la performance de chaque mode de coordination.



Années de service

Depuis 2020

Niveau d'étude

Maîtrise