Azima, Stevens


Étudiant au doctorat en agroéconomie,

Boursier du projet de recherche : Vertus prêtées ou bénéfices tangibles : une analyse des retombées économiques et sociales des circuits courts alimentaires au Canada. 

: Doctorat
:

Dans les pays ayant connu un processus rapide de modernisation de l'agriculture, la durabilité du système alimentaire est aujourd'hui questionnée compte tenu de ses externalités négatives sur l'emploi, l'occupation du territoire et l'environnement. C'est dans ce contexte qu'ont émergé diverses initiatives visant à renouer les liens entre agriculteurs, consommateurs et territoires. Les circuits courts alimentaires (CCA), soit des circuits faisant intervenir au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur, s'inscrivent dans ce mouvement. Divers bénéfices sociaux, économiques et environnementaux leurs sont souvent prêtés. Un examen approfondi de la littérature montre toutefois la difficulté de disposer de données permettant de mieux qualifier et quantifier les retombées des CCA à de larges échelles en les resituant dans leur contexte sociopolitique, et ce, principalement en raison de la prégnance des monographies dans les travaux existants à ce jour.

En mobilisant les apports théoriques de la géographie des systèmes alimentaires alternatifs, de la sociologie du bien-être, et de l'institutionnalisme historique, la thèse de Stevens vise à apporter un éclairage nouveau en élargissant la perspective à l’ensemble du Canada et en procédant à une analyse comparative des différentes provinces. Plus spécifiquement, il poursuit simultanément trois objectifs :

- Qualifier et quantifier les impacts économiques et sociaux des CCA pour les agriculteurs autour de trois dimensions : la satisfaction au travail, la reconnaissance sociale et la reconnaissance financière.

- Qualifier et quantifier les impacts des CCA sur le développement territorial autour de quatre dimensions : l'emploi, les dynamiques d'installation en agriculture, le rôle joué par les femmes et le poids économique des exploitations commercialisant en CCA.

- Comparer ces retombées dans les provinces du Canada, différentes tant par leur histoire, que par leurs relations au territoire et à l'agriculture, afin de mieux cerner les facteurs contextuels permettant de comprendre les retombées des CCA pour les territoires et les agriculteurs.

Pour ce faire, il déploiera une enquête auprès des agriculteurs commercialisant en CCA au Canada. Parallèlement, une étude bibliographique et des enquêtes auprès d'experts permettront de caractériser les paradigmes productifs en vigueur pour l'agriculture dans chacune des provinces.



Years of service

1er janvier 2018 to 31 décembre 2021

Study level

Doctorat

Stevens a fait ses études de baccalauréat en agroéconomie à l’Université d’Etat d’Haïti. Il a terminer ses études par un stage-mémoire financé par le gouvernement du Canada, réalisé en 2015 au Québec sur la viabilité et la durabilité d’initiatives en circuit de proximité alimentaire comme les coopératives de solidarité sous la direction de Patrick Mundler.

Il a ensuite poursuivi ses études à l'Université Laval en réalisant une maîtrise en agroéconomie. Son mémoire a porté sur les récentes évolutions de la coordination verticale dans le secteur porcin québécois.